Une hypothèque sur titres est une forme d’hypothèque, par laquelle le capital est accumulé par l’intermédiaire d’un portefeuille de titres. L’aspect investissement rend cette forme de prêt hypothécaire risquée. Il n’ya toutefois aucune garantie de pouvoir rembourser la dette hypothécaire à la fin du terme. D’autre part, une hypothèque sur titres offre également la possibilité de constituer plus de capital à la fin du terme que la dette hypothécaire existante. Il n’y a pas de remboursement pendant le terme, car seuls les intérêts doivent être payés. Ceci est avantageux d’un point de vue fiscal, car le taux d’intérêt de la déclaration de revenus peut être déduit du revenu pour toute la durée de trente ans.

Lorsqu’une hypothèque sur titres est souscrite, le choix peut être fait entre le dépôt d’une somme forfaitaire dans un portefeuille de titres ou entre un dépôt périodique. Il est bien entendu que le capital versé augmentera au cours de la durée du contrat et ensuite se révélera suffisant pour être en mesure de rembourser l’hypothèque sur titres une fois le terme expiré. La différence avec une hypothèque d’investissement est qu’il n’est pas question d’investir via une police d’assurance de capital. Le prêt hypothécaire se compose d’une part d’un prêt sans remboursement et d’autre part d’un compte de titres ou d’un compte d’investissement, lié à l’hypothèque. Un choix peut toujours être fait en ce qui concerne les fonds dans lesquels l’argent est investi. Les coûts mensuels consistent en un dépôt périodique des intérêts hypothécaires et de l’investissement dans le compte de placement. Après trente ans si le mandat a expiré, le capital accumulé du compte-titres peut être utilisé pour payer la dette hypothécaire.

Outre l’avantage fiscal de la déduction des intérêts hypothécaires, il existe également un désavantage fiscal. En effet, l’hypothèque sur titres comporte une taxe sur le rendement du capital. Par exemple, chaque année, un impôt sur le rendement du capital de 1,2% sera calculé sur les actifs du compte de titres. Incidemment, le compte de placement peut, à des fins fiscales, servir à autre chose que le remboursement de l’hypothèque. Lorsqu’une hypothèque sur titres est souscrite, le dépôt unique est souvent inclus dans le financement. En conséquence, plus de cent pour cent de la valeur de saisie de la maison est souvent empruntée. Cela signifie qu’un capital-actions raisonnable peut être acheté. D’ailleurs, les intérêts sur ce montant supplémentaire ne sont pas déductibles d’impôt. L’hypothèque en valeurs mobilières est offerte dans plusieurs banques. Il est donc conseillé de comparer les options hypothécaires de plusieurs banques. Cela peut être fait en demandant une hypothèque sur titres à divers endroits.